The good, the bad and the ugly /E/F/

Orig. movie poster

flagFR-l

flagUK-h12 India in itself is the most ambivalent place I’ve been till know. It’s a huge and diverse country. With more people I can imagine, big as a third of the US and  whose culture dates back some millennia.

The good, the bad and the ugly is the perfect way to take closer look at India. It will be published as a series with three parts.

And what I really like about this title of a 1960-western, you can start with the “good” so you can miss out on my rant which will definitely come later.

thegood

Part One: The good

A form of respect for every believe there is in this world. It’s difficult to explain but with three examples there is maybe a way to understand.

1. I stroll through the city and reach a junction, what I see amazes me. At the left you see many people in white clothes which are busy selling and haggling, cars and rickshaws run by and in front of all that dogs taking a nap in the shadows. As I look up, there are two small towers in an Arabian style and beneath those small towers there is a grand building in green and white, a mosque?

As I look to he right next to the mosque I find something odd. A long building in the form of a ship which has an fence and looks almost familiar in an Iberian style with big glass windows with scenes of a person which go through a lot of hardships. The building ends with one single big tower with a cross on it, a church.repday25
My senses get diverted to the other side of the junction as lights and loud music are capturing my sights with its cacophony. There is a small building which is so hilarious colorful that almost my senses go mad. Small colorful figurines try to catch my eyesight. Figures with more limbs than usual fight, pray and smile upon me, a Hindu temple.

2. As I wander trough cities and villages I see all kind of people proudly presenting their faith: Muslim women in Hijabs gossiping with Hindu women in Saris, Hindu priests discussing religion with foreigners. Holy man of the Sikhs wandering through Delhi with a spear, knife, towel around their waist and the most iconic turban like a time traveler from centuries ago. Muslim hawkers chatting with a cup of Chai tea with their Hindu counterparts. Above all you can hear the bells of the church ringing and calling.

3. Indian stance on taking refugees especially religious ones. Through all ages India respected different religions. Nobody could say when it started but under the rule of Ashoka are the first signs set for a empire with religious freedom. And after that the people from all over the world poured in.

The Jews came to India in 562 BC as traders, after the Romans seized their homelands another wave hit India in 68 AD.

By Mathen Payyappilly Palakkappilly (User:Achayan) - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29023830

Tomb of Thomas in Karnataka

Then the Christians followed with Saint Thomas in the first century AD. If true or not he has a lot of interesting facts and myths around him.

From Persia came the Zoroastians a.k.a Parsi in the 9th century which were fleeing from religious persecution in their land.

In 1960 the Tibetan Buddhists came all the way through the Himalaya to India. Aside politics. The Indian people decided that they will help. Which hasn’t been easy for this young state struggling in internal conflicts. With that move angering and almost breaking of Indian Chinese relations. But it helped the Tibetan people to save their culture and religion. And India got more diverse.

The article started as a rant about India. In the next two parts their will be a lot of that, but there is always something good. And I wanted to show this, especially because of our European situation with refugees and and fear for Muslims.churchtemple
There is not a lot to learn from India. At first sight it is a troubled country. But with their open minds and hearts for other cultures and their believes they made us wet.

Now I look to Europe and feel ashamed.

Think about it, I will!

See you in Part Two

flagFR-h12 Le Bon, la Brute et le Truand

L’Inde en elle-même est l’endroit le plus ambivalent où j’ai été jusqu’à présent. C’est un pays immense et diversifié. Avec plus de personnes que je peux imaginer, gros comme un tiers des États-Unis et dont la culture remonte à quelques millénaires.

Le bon, le mauvais et le truand est le moyen idéal pour regarder de plus près l’Inde. Ce sera publié comme une série en trois parties.

Et ce que j’aime vraiment dans ce titre de western des années 60, c’est que vous pouvez commencer avec le «bon» de sorte que vous pouvez passer à côté de ma diatribe qui viendra plus tard.

Première partie : le bon

Une forme de respect pour chaque croyance qu’il y a dans ce monde. C’est difficile à expliquer, mais avec trois exemples, ce sera peut-être mieux pour comprendre.

1. Je me promène à travers la ville et arrive à un croisement ; ce que je vois me stupéfie. À gauche vous voyez beaucoup de gens habillés en blancs qui sont en train de vendre et de marchander, des voitures et des tuk-tuk qui roulent devant tous les chiens qui prennent une sieste dans l’ombre. Comme je regarde vers le haut, il y a deux petites tours de style arabe et sous ces petites tours il y a un grand bâtiment en vert et blanc, une mosquée ?

Comme je regarde à droite à côté de la mosquée, je trouve quelque chose de bizarre. Un long bâtiment de la forme d’un navire qui a une clôture et qui rsemble presque familièrement dans un style ibérique avec de grandes vitres avec des scènes d’une personne qui traverse de nombreuses difficultés. Le bâtiment se termine par une grande tour unique avec une croix, une église.repday25 Mes sens sont détournés de l’autre côté du croisement alors que les lumières et la musique forte capturent ma vue avec sa cacophonie. Il y a un petit bâtiment qui est si drôlement coloré que presque tous mes sens deviennent fous. Les petites figurines colorées essayent d’attraper ma vue. Les personnages avec plus de membres que d’habitude combattent, prient et me sourient, un temple hindou.

2. Comme je me promène dans les villes et les villages, je vois toutes sortes de personnes présentant fièrement leur foi : les femmes musulmanes en hijabs bavardant avec les femmes hindoues en saris, des prêtres hindous discutant de religion avec des étrangers. Le Saint homme des Sikhs errant dans Delhi avec une lance, un couteau, une serviette autour de la taille et le turban le plus symbolique comme un voyageur du temps d’il y a des siècles. Des colporteurs musulmans bavardant avec une tasse de thé chai avec leurs homologues hindous. Au-dessus de tout ça, vous pouvez entendre les cloches de l’église sonner et appeler.

3. La position indienne sur la prise de réfugiés en particulier les religieux. À travers  tous les âges, l’Inde a respecté différentes religions. Personne ne pouvait dire quand ça a commencé, mais avec les règles d’Ashoka, ce sont les premiers signes définis pour un empire avec la liberté religieuse. Et après cela, les gens du monde entier ont afflué.

Les Juifs sont venus en Inde en 562 avant JC en tant que commerçants ; après que les Romains soient retournés dans leur pays d’origine, une autre vague a frappé l’Inde en 68 après JC.

Par Mathen Payyappilly Palakkappilly (User: Achayan) - Travail, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=29023830

Tombeau de Thomas dans le Karnataka

Ensuite, les chrétiens ont suivi avec Saint Thomas pendant le premier siècle après JC. Que cela soit vrai ou non, il a beaucoup de faits intéressants et de mythes à son sujet.

De la Perse sont venus les Zoroastriens connus également comme les Parsi au 9e siècle, qui fuyaient les persécutions religieuses dans leur pays.

En 1960, les Bouddhistes tibétains sont venus par le chemin de l’Himalaya vers l’Inde. Mettons à part la politique. Les Indiens ont décidé qu’ils allaient aider. Ce qui n’a pas été facile pour ce jeune état luttant dans des conflits internes. Avec ce mouvement, cela a irrité et a presque rompu les relations indo-chinoises. Mais il a aidé le peuple tibétain à sauver leur culture et leur religion. Et l’Inde s’est encore plus diversifiée.

L’article a commencé comme une diatribe sur l’Inde. Dans les deux parties suivantes, il y en aura beaucoup, mais il y a toujours quelque chose de bon. Et je voulais le montrer, surtout à cause de notre situation européenne avec les réfugiés et la peur des musulmans.churchtemple Il n’y a pas beaucoup de choses à apprendre de l’Inde. À première vue, c’est un pays troublé. Mais avec leurs esprits et coeurs ouverts pour les autres cultures, et avec leurs croyances, ils nous rendent modérés.

Maintenant, je regarde vers l’Europe et j’ai honte.

Pensez-y, je le ferai !

Rendez-vous dans la deuxième partie.