China: some peculiarities and tips /F/E/

dsc_0881.jpg

[go_uk]

[fr_flag] Chine : Quelques particularités et conseils

Après deux mois dans l’Empire du milieu, je prends enfin le clavier pour partager quelques impressions. En effet, entre les visites, les (très longs) déplacements, les recherches continuelles (car oui, se déplacer rime avec chercher…) et mon apprentissage de la langue chinoise, cela m’a laissé peu de temps pour l’écriture du blog.

Dans cet article, je vous livre en vrac des faits et anecdotes qui m’ont plus ou moins marquée, ainsi que quelques conseils si vous êtes amenés à venir en Chine.

Se débrouiller en tant que touriste

L’orientation fait le nom : “pays du milieu”, “capitale du nord”, “rue machin sud”, “sortie nord-est”… Ici savoir lire les quatre points cardinaux (北 bei = nord, 南 nan = sud, 东 dong = est, 西 xi = ouest et enfin  中 zhong = milieu) est d’une grande aide pour s’orienter. En effet, les grandes rues sont très souvent découpées en tronçons portant le nom de la rue et la situation relative du tronçon. Lorsque vous cherchez une adresse dans une grande avenue (et vous ne savez pas si ce n°367 est tout à gauche ou tout à droite sur votre carte, c’est-à-dire 2 km plus loin), en Europe vous avez Google maps, en Chine vous avez l’info directement dans le nom du tronçon. Pareil pour les sorties de métro, pas besoin de trouver un plan pour savoir laquelle prendre si vous savez dans quelle direction vous allez.

Par ailleurs, aillez toujours écrit quelque part avec vous le nom ou l’adresse en chinois de ce que vous recherchez, ce qui vous aidera grandement lorsque vous demandez votre chemin. Parce que l’anglais ne vous sera souvent d’aucune aide. Et tiens, à ce sujet…

Communiquer sans chinois : bon courage ! Parce que vous croyez que l’anglais est une langue internationale qui vous permet de communiquer dans tous les pays du monde ? Eh bien pas en Chine. J’ai étudié le chinois quelques mois seulement mais je peux dire que ça nous a énormément aidé. La grande majorité des Chinois que nous avons rencontrés ne parlent pas un mot d’anglais. Avec les jeunes de moins de 25 ans vous aurez plus de chance, l’anglais étant maintenant systématiquement enseigné dès l’école primaire. Heureusement, dans les secteurs en contact avec les étrangers (hôtels, gares) il y a souvent une personne dans l’équipe qui parle au moins un peu anglais et, si cette personne est jeune, elle aura même peut-être une appli de traduction sur son portable, ce qui simplifie aussi beaucoup les choses. Par contre, dans la rue, les magasins, au restaurant, votre gestuelle parlera pour vous !

J’en viens donc à parler de restaurant, parce que oui, manger, c’est important. Dans les lieux touristiques et les grands restau vous pouvez parfois espérer un menu en anglais. Personnellement et après plusieurs mauvaises expériences, je choisis toujours un restaurant avec photos des plats, ce qui permet au moins de discerner un plat à base de riz, des pâtes dans un bouillon, juste des légumes ou juste de la viande. Je me croyais maligne en arrivant avec mes bases de chinois, mais concrètement ça ne m’aide qu’à lire le nom de la viande, le nom d’un plat ne décrivant pas forcément ce qu’il y a dedans (tout comme chez nous le boeuf bourguignon, la blanquette de veau ou les pâtes carbo). Du coup sans photo, vous pouvez vous retrouvez avec par exemple : des pâtes dans de l’huile (pas un bouillon un peu gras, non, carrément un bain d’huile assaisonnée), des haricots blancs ou du potiron baignant dans une “soupe” sucrée avec des légumes inconnus. dsc_0103.jpgUne fois je vois le nom 花生米 soit caractère par caractère “fleur – naître – riz”. Bon, sûrement un plat à base de riz et une sorte de légumes ? Eh bien non, des cacahuètes salées…

Autre particularité, la viande est très présente, aussi bien au restau, dans la rue qu’au supermarché. On trouve dans ces derniers notamment à foison de la viande cuite/séchée et assaisonnée (souvent très épicée),  conditionnée sous vide et prête à manger. De même dans la rue, on trouve toutes sortes de viandes en brochettes, à déguster à toute heure de la journée. Pourquoi pas un petit scorpion pour le goûter ? Petite remarque à ce sujet : “Les Chinois mangent du chien, des scorpions et des insectes” est bien connu, mais concrètement ça reste très rare : nous n’avons vu que 2 restau qui proposaient du chien (et bien indiqué en façade), et les touristes chinois eux-mêmes prenaient des photos des scorpions, confirmant que ce n’est vraiment pas courant. En fait, ils mangent globalement les mêmes animaux que nous, à la particularité près qu’ils mangent TOUT dans le cochon (pieds, oreilles, cervelle…). Au restaurant, la viande sur le riz ou dans le bouillon peut aussi réserver quelques surprises… On s’est parfois retrouvés avec des petits morceaux pleins d’os (et je peux vous dire qu’avec des baguettes et une mâchoire, pour séparer la viande des os, courage et patience sinon pas de viande), parfois avec des beaux gros morceaux… de gras, mais seulement du gras (!), parfois avec des morceaux d’une consistance un peu bizarre, probablement des organes (encore un plat contenant le caractère “fleur”, celui-là je ne le choisis plus !). Du coup, ma petite astuce pour manger quelque chose de bon sans se prendre la tête : demander des 饺子 (jiaozi, à prononcer “djiaozeu”), c’est-à-dire des raviolis, faciles à manger, sans os, sans gras, sans surprise !

dsc_1046.jpg

Pourquoi crier quand on peut utiliser un haut-parleur ?

On a remarqué que les gens, d’une manière générale, parlent fort, quand ils ne crient pas (surtout dans les hôtels et les transports en commun). Mais aussi, l’utilisation du haut-parleur est très répandue. Les magasins et restaurants : pour annoncer les super promotions, les spécialités culinaires ou tout simplement partager sa musique préférée, de nombreuses boutiques installent des hauts-parleurs à l’entrée et font tourner ces enregistrements en boucle (et bien fort pour que tout le monde en profite), ce qui, ajouté au bruit ambiant de la rue, et mélangé à l’enregistrement de la boutique d’à côté, devient une cacophonie vite très agaçante. Les hauts-parleurs sont aussi (sur-)utilisés dans les bus, les gares et certains trains. Par exemple sur un trajet de 4h, entendre 20 fois qu’il était interdit de fumer, selon telle loi applicable depuis telle date, et tout ça en chinois plus en anglais. Non, tu ne feras pas ta sieste !

Côté mode

Il semble que la mode est importante pour les Chinoises, la plupart portant des tenues particulièrement chics ou aux coupes “design”. Bien qu’il ne soit pas de bon ton de découvrir les épaules ou de porter un décolleté (en tout cas très peu le font), découvrir les genoux et les cuisses ne semble pas du tout un problème : à la moindre hausse de température c’est le défilé de mini-shorts, mini-jupes ou mini-robes, et ceci peu importe l’âge et la morphologie.

Quant aux hommes, une particularité qu’on remarque bien souvent est qu’ils relèvent très volontiers leur T-shirt pour se balader le ventre à l’air, surtout quand il ont un bidon un peu rond. Aération, aide à la digestion ou marque de richesse, je vous laisse interpréter. Deuxième particularité, des ongles parfois très très longs, notamment au petit doigt.

Malheureusement marquant

Nous avons vu beaucoup de femmes avec un oeil au beurre noir. Après avoir discuté avec une jeune Chinoise engagée sur la question, il semble que la violence familiale envers les femmes et les enfants soit courante. Concernant les enfants, nous avons observé des comportements paradoxaux de la part de parents. L’enfant est le petit roi et il obtient tout ce qu’il veut dans la minute où il le demande, par contre dès qu’il franchit une certaine limite (comme aller dans le wagon voisin dans un train), il reçoit une gifle. Ces comportements violents et leurs effets ne semblant pas réprimandés socialement, cela peut aussi expliquer pourquoi on les voit davantage dans les lieux publics, alors que chez nous ça reste caché (les femmes ayant des marques au visage restent chez elles ou se maquillent abondamment, les parents ne frappent pas en public).

Ton intimité sur le trône tu n’auras point

Pour terminer sur un sujet beaucoup (beaucoup) plus léger, je vous parlerai des toilettes publiques. L’élimination naturelle des déchets corporels ne semble pas être quelque chose de particulièrement intime en Chine, d’où l’absence courante de porte dans les toilettes publiques, et parfois même de parois entre deux toilettes ! En voici un exemple :

dsc_0655.jpg

Il y a évidemment encore d’innombrables autres particularités à la Chine, comme la taille démesurée de certaines places et rues (bien que sans forcément beaucoup de monde, ils ont dû prévoir l’accroissement du traffic), ou encore l’absence de chemin de terre dans les parcs (randonneur, tu graviras des milliers de marches d’escaliers en pierre dans les montagnes), pour n’en citer que quelques unes.

[uk_flag] After two months in the Middle Kingdom, I finally take the keyboard to share some impressions. Between visits, the (very long) trips, continuous research (because yes, moving goes hand in hand with searching.…) and the learning of the Chinese language, it left me little time to write the blog.

In this article, I tell you some facts and anecdotes that made a lasting impression on me, and some tips if you come to China.

To manage as a tourist

The orientation gives the noun: “middle country”, “northern capital”, “X street south”, “northeast exit”… Here, being able to read the four cardinal points (北 bei = north, 南 nan = south, 东 dong = east, 西 xi =west, and finally 中 zhong = middle) is very helpful to take one’s bearings. The main streets are indeed often cut into sections being called by the street name and the relative position of the section. When looking for an address in a large avenue (and you do not know if that No. 367 is on the left or on the right on your map, i.e. 2 km further), in Europe you have Google maps, in China you have the info directly in the name of the section. The same goes for the subway exits, no need to find a plan to know which one to take out if you know what direction you’re going.

Also, always have with you the name or address in Chinese of what you’re looking for, which will greatly help you when you ask your way. Because English will often do not help. And hey, about this…

Communicate without Chinese: Good luck! You believe that English is an international language that allows you to communicate in all countries of the world? Well, not in China. I studied Chinese only during a few months and I can say that it helped us a lot. The vast majority of Chinese we met do not speak a word of English. With young people under 25 you will have more luck as English is now routinely taught in primary school. Fortunately, in the areas in contact with foreigners (hotels, train stations) there’s often a person in the team who speaks at least some English and, if this person is young, he will perhaps even have a translation app on his mobile phone, which also simplifies things. By cons, in the street, shops, restaurants, your body language will speak for you!

That brings me to speak about restaurants, because eating is naturally important. In touristic areas and major restaurants you can sometimes expect an English menu. Personally, after several bad experiences, I always choose a restaurant with photos of the dishes, which allows at least to discern a rice-based dish, pasta in broth, just vegetables or just meat. I felt clever with my Chinese basics, but actually it only helped me to read the name of the meat, as the name of a dish doesn’t necessarily describes what is in it (as we use in Boeuf Bourgignon, Blanquette de veau, or Pasta alla Carbonara). So without a photo, you may end up with e.g. pasta in oil (not a bit greasy broth, no, downright seasoned oil bath), white beans or pumpkin bathed in a sweetened “soup” with unknown vegetables. dsc_0103.jpgOnce I see the name 花生米 which means on a character basis “flower – to born – rice”. Well, surely a rice-based dish and a kind of vegetable? Well none of these, but salted peanuts…

Another feature: meat is very present, in the restaurants, on the streets, in the supermarkets. We find in these particular galore cooked/dried and seasoned (often very spicy) meat, vacuum-packed and ready to eat. Same thing in the street, there are all kinds of meat brochettes, to be enjoyed at any time of day. Why not a small scorpion for tea? Small note about this: “The Chinese eat dog, scorpions and insects” is well known, but in practice it is very rare: we have only seen 2 restaurants offering dog (and well marked on the front), and the Chinese tourists themselves were taking pictures of scorpions, confirming that is really unusual. In fact, they generally eat the same animals than we, except that they eat almost ALL in the pig (feet, ears, brain,…). At the restaurant, meat on the rice or in the broth can also be some surprises… We got once little pieces full of bones (and I can tell you that with chopsticks and a jaw, to separate meat bones, courage and patience, otherwise no meat), once nice chunks of fat… but only fat(!), once pieces of a weird consistency, probably organ (again a dish containing the character “flower”, this one I don’t choose it anymore!). So, my little trick to eat something good without any complication: order 饺子(jiaozi, pronounce “djiaozeu”), that is to say, dumplings, easy to eat without any bone, any fat, any surprise!

dsc_1046.jpg

Why shout when you can use a speaker?

It has been noticed that people generally speak loudly, when they don’t shout (especially in hotels and public transport). The use of speaker is also widespread. The shops and restaurants: to advertise great promotions, culinary specialties or simply share their favorite music, many shops have installed loudspeakers at the entrance and repeat loop the recordings (and loudly so that everyone can enjoy it), which added to the street noise, and mixed with the recording of the next shop, quickly becomes a very annoying cacophony. The speakers are also (over) used in buses, stations and some trains. For example on a 4 hour trip, hear 20 times it was forbidden to smoke, according to a certain law as applicable from a certain date, and all of this in Chinese, then in English. No, you won’t do your nap!

Fashion note

It seems that fashion is important for Chinese women, as most wear particularly chic outfits or “design” cuts. Although it isn’t good form to discover the shoulders or to wear a plunging neckline (in any case very few do it), discovering the knees and thighs doesn’t seem to be a problem at all: at the slightest rise in temperature the streets become a parade of mini-shorts, mini-skirts or mini-dresses, regardless of age and morphology.

As for men, a feature that is often remarked is that they like rolling up their T-shirts and walk the belly out in the open, especially when he has a little round tin. Aeration, help for digestion or wealth sign, I let you interpret. Second feature, sometimes very very long nails, especially at the little finger.

Unfortunately also seen

We saw many women with a black eye. After talking with a young Chinese engaged on this issue, it seems that domestic violence against women and children is common. Regarding children, we observed paradoxical behavior on the part of parents. The child is the little king and he gets everything he wants in the minute he so requests; by cons when it crosses a certain limit (like going to the next wagon in a train), he gets a slap. These violent behaviors and their effects don’t appear reprimanded socially, this may also explain why we see them more often in public places, while for us it’s hidden (women with face marks stay at home or wear makeup abundantly, the parents don’t hit in public).

Your privacy on the “throne” you will not have

To end on a subject much (much) lighter, I will talk about public toilets. The natural elimination of body waste doesn’t seem to be anything particularly intimate in China, where the current lack of door in public toilets, and sometimes even between two walls of the bathroom! Here’s an example:

dsc_0655.jpg

There are still of course countless other features in China, as the sheer size of some squares and streets (though not necessarily a lot of people, they provide the traffic increase), or no dirt road in the parks (hiker, you will climb thousands of stone steps to walk in the mountains), to quote only a few.