The wheel is turning /E/F/

flagFR-l

flagUK-h12 Hampi, Pampa-kshetra, Kishkindha-kshetra, Bhaskara-kshetra, Kannada Hampe, Pampe or Vijaynagara. Many names for one place, Hampi had many incarnations in its centuries.

It is like the Hindu gods which incarnated a million times and are still around after all those centuries. Or a Tanelorn from Moorcock always there but never in the same place and time.

Today Hampi’s best times are behind. Or aren’t they?dsc_0178.jpg Hampi is a small conglomerate of huts and houses are built in an arid but green climate between rocky formations which are only divided by the Tungabhadra River. dsc_0108.jpgSome houses are built into the rock or inside monuments and temples, which are stretched back into the darkness of the past. It has seen kingdoms’ rise and fall. And fell as well, but never ceased to be inhabited by men and animals.

The newest incarnation is a small touristic place full of western food, massages and shops, not like in the old days where its incarnation was called Vijaynagara. Which was the capital of the Vijayanagara Empire, an empire as big as south India. Today Hampi is not even a village. It is in the state of Karnataka in the district of Bellary from which it is governed and controlled. Before it had a standing army of one million men, today it has a police outpost of two officers. Thieves and beggars roam the streets and it is not safe to go out at night. There lived 500 000 people in the old days which was at this time 0.1% of the world’s total population. It was thrice as big as Paris at this time. Today there are 200 people living in and around Hampi.

But some things never change. Hampi is still as before a holy place in Hindu mythology and the temples which want to reach the sky dsc_0104.jpg are inhabited by priests, believers and animals as before. You can still find today Sugrivas Cave, where the Monkey King and Haruman met Shiva. dsc_0136.jpgGanesha resides in a dark temple, as a 5-meter statue made out of one block, there he’s looking down on Hampi. Millions of other gods are all over the place watching and starring at the great architecture mankind built for them.dsc_0171.jpg

You will find an abundance of public baths with the most stunning carvings which don’t lack in detail in the 40 square kilometers which has been Vijayanagara. dsc_0089.jpgIt must have been so beautiful that till today when you wander through the former incarnation of Hampi you can lift the veil of the centuries and feel for one second what three merchants must have felt centuries ago:

“After Timur’s sack of Delhi, North India remained weak and divided up. South India was better off, and the largest and most powerful of the southern kingdoms was Vijayanagar. This state and city attracted many of the Hindu refugees from the north. From contemporary accounts, it appears that the city was rich and very beautiful—The city is such that eye has not seen nor ear heard of any place resembling it upon earth”, says Abdur-Razzak from Central Asia. There were arcades and magnificent galleries for the bazaars, and rising above them all was the palace of the king surrounded by “many rivulets and streams flowing through channels of cut stone, polished and even.” The whole city was full of gardens, and because of them, as an Italian visitor in 1420, Nicolo Conti writes, the circumference of the city was sixty miles. A later visitor was Paes, a Portuguese who came in 1522 after having visited the Italian cities of the Renaissance. The city of Vijayanagar, he says, is as “large as Rome and very beautiful to the sight”; it is full of charm and wonder with its innumerable lakes and waterways and fruit gardens. It is “the best-provided city in the world” and “everything abounds.” The chambers of the palace were a mass of ivory, with roses and lotuses carved in ivory at the top–“it is so rich and beautiful that you would hardly find anywhere, another such.”

( Taken from Wikipedia: But Belongs to: Jawaharlal Nehru, The Discovery of India)

dsc_0166.jpg

Today in the touristic and new India incarnation of one of the marvelous cities of the world. Gone are the gardens which spanned over the city, for them you can find some palm trees inside a rocky desert. The canals on which the old city thrived are gone, the only thing you will find is the open to the street sewage canal.dsc_0184.jpg The big buzzing bazaars filled with goods from all over the world yielded to the junk from china and the Persian and Venitian merchants long left for better opportunities. The majestic elephants which roamed the streets are gone, left are only stray dogs which fight for the little there is to have.

dsc_0105.jpg

Vijayanagara decline settled in with the northern Indian Muslim States which where called the Deccan sultanates and after some major battle the Deccan alliance took the city and plundered and razed it. The cycle to be reborn as Hampi had begun the new incarnation will not yield to the Muslim conquerors but as in every cycle of the dharma wheel, there must be a rise and a decline. The new conquerors may be the tourist crowds which storm the place every day and the Indian people and their government which cannot or will not provide enough funds and manpower to save this UNESCO Heritage Tanelorn. This is my perspective maybe the Indians knew there is no hold on the cycle of live, death and reborn. And the incarnation will never cease to exist. It will be just in another place of space and time.

flagFR-h12 La roue tourne

Hampi, Pampa-kshetra, Kishkindha-kshetra, Bhaskara-kshetra, Kannada Hampe, Pampe ou Vijaynagara. Plusieurs noms pour un même endroit, Hampi a eu plusieurs incarnations au cours des siècles.

C’est comme les dieux hindous qui étaient incarnés un million de fois et qui sont toujours là après tous ces siècles. Ou le Tanelorn de Moorcock qui est toujours là, mais jamais dans le même lieu et au même moment.

Aujourd’hui les meilleurs moments d’Hampi sont derrière elle.dsc_0178.jpg Est-ce vraiment ainsi ? Hampi est un petit conglomérat de huttes et de maisons construites dans un climat aride mais vert entre les formations rocheuses qui ne sont divisées que par la rivière Tungabhadra. dsc_0108.jpg Certaines maisons sont construites dans la roche ou à l’intérieur de monuments et de temples qui sont retournés à nouveau dans l’obscurité du passé. Elle a vu la montée et la chute des royaumes. Et bien que tombée elle-même aussi, elle n’a jamais cessé d’être habitée par des hommes et des animaux.

L’incarnation la plus récente est un petit lieu touristique plein de nourriture occidentale, de massages et de boutiques, pas comme dans les vieux jours où son incarnation a été appelée Vijaynagara. C’était la capitale de l’Empire Vijayanagara, un empire aussi grand que le sud de l’Inde. Aujourd’hui Hampi n’est même pas un village. Elle est dans l’état de Karnataka dans le district de Bellary à partir duquel elle est régie et contrôlée. Avant il y avait une armée permanente d’un million d’hommes ; aujourd’hui, il a juste un poste de police avec deux agents. Les voleurs et les mendiants errent dans les rues et il est dangereux de sortir la nuit. 500 000 personnes y vivaient dans les périodes anciennes ce qui représentait alors 0,1% de la population mondiale. Elle était trois fois plus grande que la ville de Paris d’alors. Aujourd’hui, il y a 200 personnes qui vivent dans Hampi et sa banlieue.

Mais certaines choses ne changent jamais. Comme auparavant, Hampi est encore un lieu saint dans la mythologie hindoue et les temples qui veulent atteindre le ciel dsc_0104.jpg sont habités par des prêtres, des croyants et des animaux comme avant. Vous pouvez toujours trouver aujourd’hui la grotte de Sugrivas, où le Roi des Singes et Haruman ont rencontré Shiva. dsc_0136.jpg Ganesha réside dans un temple sombre sous la forme d’une statue de 5 mètres de haut faite d’un seul bloc, d’où il regarde vers le bas dans la direction d’Hampi. Des millions d’autres dieux sont partout à regarder et fixent l’architecture construite pour eux par l’humanité.dsc_0171.jpg

Vous trouverez une abondance de bains publics avec les sculptures les plus spectaculaires qui ne manquent pas de détails sur les 40 kilomètres carrés qui ont été Vijayanagara. dsc_0089.jpg Elle doit avoir été si belle que, jusqu’à aujourd’hui, quand vous vous promenez à travers l’ancienne incarnation de Hampi, vous pouvez lever le voile des siècles et sentir pendant une seconde ce que trois marchands doivent avoir ressenti il y a des siècles :

“Après le pillage de Delhi par Timur, l’Inde du Nord est restée faible et divisée. L’Inde du Sud était en meilleur état, et le plus grand et le plus puissant des royaumes du sud était Vijayanagar. Cet état et la ville ont attiré de nombreux réfugiés hindous du nord. Selon des récits contemporains, il semble que la ville était riche et très belle – La ville est telle que l’œil n’a pas vu, ni l’oreille entendu parler d’aucun lieu qui lui ressemble sur la terre », dit Abdur Razzak de l’Asie centrale. Il y avait des arcades et de magnifiques galeries pour les échoppes, et s’élevant au-dessus de tout était le palais du roi entouré de « nombreux ruisseaux et cours d’eau qui coule à travers les canaux de pierre taillée, polie et régulière. » Toute la ville était pleine de jardins, et à cause d’eux, en tant que visiteur italien en 1420, Nicolo Conti écrit que la circonférence de la ville était de soixante miles. Plus tard, un autre visiteur fut Paes, un Portugais qui est venu en 1522 après avoir visité les villes italiennes de la Renaissance. La ville de Vijayanagar, dit-il, est aussi « grande que Rome et très belle à la vue » ; elle est pleine de charme et d’émerveillement avec ses innombrables lacs et cours d’eau et des jardins fruitiers. C’est « la ville la mieux fournie dans le monde » et « tout abonde. » Les chambres du palais étaient une masse d’ivoire, avec des roses et des lotus sculptées dans l’ivoire au-dessus – “elle est si riche et belle que vous auriez difficile à trouver autre part un autre exemple. “

(Extrait de Wikipedia : Mais Appartient à : Jawaharlal Nehru, La découverte de l’Inde)dsc_0166.jpg

Aujourd’hui, dans l’Inde touristique et nouvelle, c’est l’incarnation dans l’une des villes merveilleuses du monde. Fini les jardins qui s’étendaient sur la ville ; d’eux, vous pouvez trouver quelques palmiers à l’intérieur d’un désert roquailleux. Les canaux sur lesquels la vieille ville avait prospéré ne sont plus là ; la seule chose que vous trouverez est le canal à ciel ouvert des eaux usées. dsc_0184.jpg Les grandes échoppes bourdonnantes remplies de marchandises en provenance de partout dans le monde a cédé la place à la camelote de Chine, et les marchands persans et vénitiens sont partis depuis longtemps vers de meilleures opportunités. Les éléphants majestueux qui parcouraient les rues sont partis ; il ne reste seulement que des chiens errants qui luttent pour le peu qu’ils peuvent avoir.dsc_0105.jpg
Vijayanagara refuse de s’accorder avec les États musulmans du nord indien qui sont appelés les Sultanats du Deccan et après une bataille majeure, l’alliance Deccan a pris la ville, l’a pillée et rasée. Le cycle de renaissance en tant qu’Hampi avait démarré ; la nouvelle incarnation ne cédera pas face aux conquérants musulmans mais comme dans chaque cycle du Roue du Dharma, il doit y avoir une croissance et une déclin. Les nouveaux conquérants peuvent être les foules de touristes qui prennent d’assaut l’endroit quotidiennement, ainsi que les Indiens et leur gouvernement qui ne peut pas ou ne veut pas fournir suffisamment de fonds et de main d’œuvre pour sauver ce Tanelorn, patrimoine de l’UNESCO. Ceci est mon point de vue, peut-être que les Indiens savaient qu’il n’y a pas d’emprise sur le cycle Vie, Mort, Renaissance. Et l’incarnation ne cessera jamais d’exister. Ce sera juste dans un autre endroit et un autre temps.